top of page
Rechercher

Le manifeste de la Dans'EntrÂmes




J'ai créé la Dans'EntrÂmes pour qu’un espace d’expression corporelle et de libération émotionnelle puisse exister sans qu’il y ait des jugements ou de pression extérieure où les émotions ne sont pas les bienvenues.


Un espace de guérison où l’énergie peut circuler librement dans le corps.


(Pour découvrir ces espaces, clique ICI)





Le message important de la Dans’EntrÂmes ?



Oser la différence, être libre, oser laisser sa propre lumière briller comme elle a envie de briller, oser sortir des cadres, oser être vivant à 100%.


Oser être différent dans les choix qu’on fait, oser sa singularité. Oser créer un espace, ouvrir un espace intérieur au niveau du coeur.


Accueillir le coeur tel qu’il est pour qu’il puisse rester ouvert sans qu’il y ait une peur de vite le refermer.


C’est quand le coeur peut être ouvert qu’on peut vraiment écouter notre âme et suivre notre fluidité, notre liberté.



Comment la Dans’EntrÂmes peut aider ?



Être dans le mouvement permet de faire circuler l’énergie quand il y a de la stagnation.


C’est une pratique qui peut se faire à chaque moment, tu n’as besoin de rien.


Juste ton corps.


Revenir dans ton corps permet de revenir dans la liberté d’être parce que tes sensations, tes émotions savent te guider là où c’est bon, là où c’est juste.


C'est ce qui se vit à chaque danse.



Comment la danse peut t’aider à accueillir tes émotions ?



La danse, c’est apporter de la conscience sur ce qui est ressenti de l’intérieur même si on n’a pas envie d’aller sentir car c’est souvent inconfortable.


C'est aussi pour ça que j'aime partager la Danse Intime du Coeur qui est un des outils que j'utilise régulièrement pour trouver l'apaisement émotionnel. Je t'en parle ICI si tu veux.


Apporter de la conscience à l’émotion la transforme naturellement.


Si on reste dans l’ignorance,”j’ai pas de corps”, “j’ai pas de sensation”, “je ne sais pas ce que je vis à l’intérieur”, ça ne va pas aider à entendre les murmures de notre âme qui nous appelle tout le temps.


Dans la guidance et les propositions, la notion de territoire est très présente.


Inviter le corps à se laisser être danser, sentir qu’on a un corps multidimensionnel.


Bien souvent, on se laisse envahir par les autres parce qu’on n’habite pas son corps, son territoire.


Dans la Dans’EntrÂmes, il est beaucoup question d’ancrage, de force intérieure qui aide à se déployer et à être dans une connexion de coeur à coeur à l’autre sans avoir peur d’être blessé et de se laisser envahir.


Ce qui revient souvent, c’est douceur et profondeur, c’est pas un truc guerrier, c’est la douceur qui invite à la profondeur et c'est ce que tu peux découvrir en cliquant ICI.


L’idée c’est d’arrêter de se prendre au sérieux et retrouver l’innocence de l’enfant en nous.


Retrouver un côté enjoué, enchanté, se foutre la paix et se détendre dans la pression qu’on peut s’imposer.


S’émerveiller, retrouver l’humilité, nous ramener à je ne sais pas. Tout ce que je sais, c’est que je ne sais pas. C’est à cet endroit qu’on peut trouver une belle puissance.



Quelles sont les particularités de la Dans’Entrâmes ?


Il y a vraiment une intention d’ouvrir à plus grand que soi.


Plonger dans notre corps dans sa totalité pour que notre âme puisse s’exprimer et qu'on puisse l’entendre.



On inclut la totalité de l’être. C’est vraiment l’énergie du tantra.


Je peux autant parler des organes génitaux qu’autre chose. Le corps tout entier est pris en compte.


La structure, toujours présente, est expérimentée de façon différente à chaque fois.


Les propositions sont variées, je me laisse surprendre moi-même par l’appel de mon âme.


Il y a une thématique qu’on explore chaque semaine.


Il y a une structure de base mais je m’adapte en fonction de l’énergie du moment.


Il y a aussi une pratique avec des bandeaux pour plonger plus en soi. Ne plus voir pour amplifier nos sensations, et plonger encore plus dans l'intimité.


A partir du moment où on a plongé pleinement dans son corps, il y a la question de la relation, “comment je tisse avec l’autre ?”.


Il y a des propositions où on apprend comment oser être soi et être en lien. Sans parler.


La Dans'EntrÂmes aime rendre la responsabilité à chaque danseur jusqu’au bout, jusqu’à l’argent.


On n’a pas l’habitude de mettre de la conscience sur la valeur qu’on a envie de mettre sur un objet, un service ou une expérience. Et c’est vraiment la proposition de la Dans’EntrÂmes.


Prendre le temps de sentir ce qui est juste de donner par rapport à l’expérience vécue en conscience de ce qui vient de se vivre, en conscience de sa situation financière, de tout ce qui est mis en place pour pouvoir danser toutes les semaines.


C’est retrouver sa responsabilité.



La Dans’EntrÂmes s’inspire beaucoup du Tantra.



Pour moi le tantra, c’est de l’Amour.


Il y a beaucoup de sacré dans la préparation de la salle et dans l’accueil.


Je prends le temps de me connecter à l’âme de l’humain qui arrive.


C’est pas un numéro, c’est pas une personne comme ça qui vient payer sa session de danse et puis qui part.


Il y a vraiment un plongeon dans l’expérience avec l’âme qui arrive.


Je pense que c’est ça que les gens aiment en venant à la Dans’EntrÂmes, il y a une ouverture du coeur, ils sont reconnus tels qu’ils sont sans qu’ils doivent ressembler à quelque chose, par exemple faire semblant d’être content et que tout va bien alors que tout à l’intérieur n’a juste pas envie d’être là-dedans et c’est vraiment génial aussi d’être là-dedans.


Pour moi, la danse commence dès qu’ils franchissent la porte. Il y a vraiment une connexion au coeur.


On peut aussi explorer le tantra par la lenteur.


La lenteur aide à goûter notre énergie.


A partir de là, on peut voir comment on peut danser avec l’autre… ou pas.


Il y a beaucoup une idée de réconciliation homme femme dans le tantra.


C’est se réunir de l’intérieur.


Retrouver l’unité à l’intérieur de soi où on réintègre l’entièreté de notre corps. La guidance va aider à accueillir l’énergie de vie et à la faire circuler partout dans le corps.


La Tantra, c’est la connexion au cœur, l’Amour, le sacré, la vitalité.


C’est laisser les choses se faire sans chercher quoi que ce soit sans chercher à lâcher prise, sans être dans le faire, ça se fait de toute façon.


Arrêter de se foutre une pression de vouloir changer quelque chose. C’est revenir au vivant, à l’organique.


La lenteur, le sacré, la vitalité, l’exploration (on plonge dans le corps), l'expansion, la connexion au grand tout, réunir nos contrastes, apprendre à les aimer.



Ca m’énerve quand je vis ça ailleurs !



Quand il n’y a pas de cadre posé.


Dans la Dans’EntrÂmes, je prends toujours le temps de poser des balises qui ne sont pas là pour emprisonner les gens mais pour créer un contexte de sécurité et de confiance pour les aider à plonger dans ce qui sera, de plonger dans un processus, d’oser crier, d’oser pleurer, rire, ne rien sentir. Tout est ok.


Ca m’énerve quand je ne me sens pas en sécurité dans une danse.

Quand je sens que l’enseignant n’incarne pas ce qu’il propose.


Ce qui peut m’embêter, c’est de voir un enseignant qui met la distance, qui ne prend pas le temps de reconnaître l’âme qui arrive. Quand il n’y a pas d’ouverture de coeur. Et le côté surface : « ahah hihi, tout va bien » mais qu’il n’y a pas de profondeur.


Dès que je rentre, si je ne sens pas de profondeur et de cohérence, je n’aime pas.


Quand il n’y a pas un voyage harmonieux pendant la danse.


Quand il y a des coupures, des pauses pour expliquer les propositions. Quand tout se coupe, moi ça me sort de mon voyage, je reviens dans le mental et ça me coupe.


L’enseignant trop adulte, trop sérieux. Si je vois quelqu’un de trop sérieux ou qui parle trop, ça va m’emmerder.



Que dirais-tu à quelqu’un qui hésite ?



Que c’est cool qu’il hésite et qu’il mette de la conscience sur ça.


Et s’il y a une part qui a envie de venir et une autre qui hésite, voir comment il peut venir avec son hésitation.


Derrière l’hésitation, il y a sûrement une peur. Et derrière une peur, il y a un désir.


C’est donc génial d’avoir des peurs.


Et puis après, il est question de voir qui pilote, les peurs ou l’âme.


Si une personne doit venir, c’est vraiment l’appel de l’âme, chacun à son rythme et si cette personne doit attendre un jour, un mois, un an ou dix ans, ce sera parfait. Si tu en ressens l'appel, clique ICI.



Quel serait la quintessence de la Dans’EntrÂmes ?



Le mot "ose" revient beaucoup.


Oser vivre, oser se laisser couler avec la Vie, oser vibrer, oser jouir de la Vie, s’autoriser le plaisir, la douce folie.


Oser être joyeusement fou, oser être différent, oser incarner la liberté d’être et oser déranger.


Oser sentir et écouter ce que l’âme a envie de dire et suivre ça.


Un mot pour conclure ?


Il est temps de s’éveiller. Choisis la vie.



Avec tout mon Amour,


Malaya 🌹






0 commentaire

Comments


bottom of page